www.marquette-en-flandre.net

Lundi 24 avril 2017

Accueil

Jeanne de Flandres

Album de Croÿ

Nouvelles

Album de Croÿ 2

Liens

Forum

Livre d'Or

Enclos abbatial plan 1686

Kuhlmann 1923

 

Admin

Industrialisation

Débuts de l'industrialisation

Kulhmann

Introduction

Massey Ferguson

introduction

Maires de Marquette

Maires de Marquette 1790 - 2006

photos

photos de familles

Le déclin de l'usine de Marquette

Dès 1962,le 5 juin,la Direction écrit à M.le maire de Marquette:
"Nous avons appris qu'un projet du plan d'urbanisme, actuel lement en cours d'examen,figurait l'expropriation d'une parcelle appartenant à notre société,pour l'aménagement d'un terrain de sport le long de la Deûle.
Cette indication figurerait au rapport justificatif dudit projet daté du 15 septembre 1959 et portée au paragraphe -équipements sportifs- Il s'agirait d'une parcelle le long de la Deûle.
Comme vous le savez l'ancienne société DECAUVILLE a éclaté et pour éviter la fermeture de l'usine de Marquette,ce qui aurait entraîné le licenciement d'environ 300 personnes,il a été décidé de constituer une nouvelle société :DECAUVILLE - NORD, orientée vers de nouvelles activités commerciales.
A cet effet, nous venons de conclure un accord important de fabrications avec la société allemande MENCK, portant sur des pelles mécaniques de 40T.
Nous aurons alors besoin de faire des essais dans tout l'es pace actuellement disponible. Au surplus , nous envisageons de nouvelles extensions qui pourraient porter l'effectif de notre société à 500 personnes.
Dans ces conditions le projet d'aménagement d'un terrain de sport sur le territoire de notre société porterait préjudice aux intérêts de la commune puisqu'il risquerait d'empêcher l'extension de nos ateliers et, partant, l'emploi de la main-d'oeuvre locale.
Nous vous demandons donc d'intervenir auprès du rapporteur dudit projet pour que nous puissions lui apporter notre point de vue, et nous vous demandons de faire en sorte que le terrain de sport soit déplacé.
Veuillez agréer..."





Ce partenariat avec la société MENCK sera l'occasion ,le 11 mars 1963,de recevoir en l'usine de Marquette,un certain nombre de visiteurs du monde industriel et bancaire pour la présentation d'un nouveau matériel: le premier excavateur construit pour le compte de ladite société MERCK et HAMBROCK à Hambourg.
En la circonstance, M.LIEGEART,Président Directeur Général, convoque, outre les représentants de la municipalité,les reporters - photographes des quotidiens régionaux: La Voix du Nord, Nord Eclair, Nord Matin, La Croix du Nord...

Le personnel n'est pas oublié puisque le vendredi 22 novem bre 1963 une remise de médailles du Travail concernera celui-ci.M. le Maire ,invité, y sera aussi...
Le 3 février 1964 les Ets. DECAUVILLE sollicitent la Préfec ture pour l'exploitation d'une source scellée de substances radioactives de 3° catégorie, d'une activité de 22,1 curies. Accord de la Préfecture le 14 février suivant...non sans notifier la réglementation stricte dans l'emploi de matières radioactives (article 4,17 et suivants de la Loi du 19 dé cembre 1917) Extrait de l'Arrêté préfectoral du 23 septembre 1960 n°385 quarter - emploi de substances radioactives.






Et voilà qu'un article de "La Voix du Nord" de mars 1968 annonce la fermeture des Ets. DECAUVILLE de Marquette.
" Nous avons reçu la lettre suivante que le Comité d'Entre prise "DECAUVILLE" a adressé à M. Maurice SCHUMANN, le Ministre des Affaires Sociales :
- Notre lettre du 12 février traduisait toute l'inquiétude du personnel sur la stabilité de son emploi; nous étions en effet 500 en 1958; par licenciements successifs nous sommes tombés à 140; c'est maintenant terminé et nous serons zéro au 31 juillet prochain.
La Direction Générale, après avoir pris connaissance du bilan déficitaire,a décidé de fermer ses portes. Le carnet actuel est de 14 000 H. par mois , il est très insuffisant et bien en-dessous de la rentabilité de l'entreprise.
La Direction estime que toutes les activités doivent se regrouper à l'usine de Corbeil dont les délégués se sont très bien défendus dernièrement auprès du Ministre de l' Emploi M. CHIRAC.
M. le Maire de Marquette, la population de la ville et des environs,le Comité et le personnel ne comprennent pas: l'usine est, en effet,bordée par le canal, une rue principa le et deux rues secondaires; elle possède un embranchement particulier et il est difficile de trouver un meilleur empla cement géographique dans la banlieue lilloise.





Le marché de la métallurgie est faussé actuellement par les sociétés qui veulent surnager le dernier quart d'heure en ac
ceptant des commandes à perte. Si une telle façon de travail ler continue, le pays, en particulier notre région, mal défendue par ses représentants, sera atteint par un chomâge sans précédent.
La majeure partie des commandes anciennes nous étaient pas sées par mes Mines, la S.N.C.F. et l'Armement, mais l'usine s'est reconvertie et fabrique actuellement des engins de travaux publics, compresseurs de chantier, chariots éléva teurs, dumpers,chargeuses, etc...cette transformation s'est faite en vain.
En résumé, le personnel pense à juste titre, que le gouverne ment doit maintenant intervenir pour nous procurer une forte demande d'armement, par exemple. Un prêt ne suffira pas, c'est par un manque de travail et d'affaires que la société trépasse, comme beaucoup d'autres de notre région.
Nous comptons en particulier sur vous, Monsieur le Ministre, pour intervenir en ce sens et énergiquement auprès du Pouvoir; le temps presse et le 31 juillet est proche...
Veuillez agéer..."





DECAUVILLE NORD, en date du 27 juin 1968,écrit à M. le Maire de Marquette:
"Par note de renseignements du 12 juin 1968 n°97 461,nous apprenons que la partie Est du terrain de notre usine est réservée pour un terrain de sport à aménager.
Dans la situation actuelle que vous connaissez,nous recher chons une société qui serait intéressée par l'achat de notre usine pour y implanter de nouvelles fabrications.
Il est certain que cette servitude, qui amputerait notre surface dans un délai indéterminé,empêcherait, sinon gènerait considérablement toutes tractations dans ce sens.
En conséquence, je vous serais très obligé de bien vouloir intervenir auprès des services compétents et d'user de votre influence pour faire lever, dans le plus court délai, cette servitude.
Nous avons actuellement un certain nombre de firmes importan tes intéressées par notre situation et capables de fournir certains emplois et qui ne pourront prendre une décision que sous cette condition.
Comptant sur votre appui et vous en remerciant par avance...

Un expert immobilier est même intervenu auprès de la munici palité. Le premier juillet 1968 il écrit au Maire en ces termes:
"...j'ai visité la semaine dernière les Ets. DECAUVILLE avec M.TROSSET, Directeur de la Compagnie Industrielle de Neuville, S.A. au capital de 6 millions de F. au 1ier avril 1968. Cette société a son siège 53 Ave.Carnot à Neuville-sur
Saône. M.TROSSOT me fait part ce jour par courrier,en date du 28 juin,qu'il est intéressé par l'acquisition de cette usine, il désirerait acheter une partie de l'établissement. Croyez vous possible de diviser cette usine?
J'ai rencontré la semaine dernière M.FLEYER,Directeur de la Société DECAUVILLE, celui-ci m'a mis en rapport avec M.Legrand, Directeur des ets. DECAUVILLE à Paris.
M.TROUARD, agent immobilier à Paris est chargé de négocier cette usine ? J'attends donc de M.TROUARD, mon confrère,tous les renseignements utiles concernant cette affaire.
M.TROSSET m'a indiqué qu'il emploierai immédiatement de 80 à 100 personnes et que ce chiffre pourrait doubler dans le délai de un an.Je ne manquerai pas de vous mettre au courant du suivi de cette affaire..."

Réf.lettre de M.CATTEAU,expert immobilier, rue de la Liberté à Houplines n°2005B.

Entre temps le Comité d'Entreprise de DECAUVILLE - NORD déci de le transfert du solde financier disponible au bénéfice de l'Union Locale des Vieux Travailleurs de Marquette. Un courrier en averti M. le Maire en date du 30 septembre 1968.
Le 15 octobre 1968,suit un second courrier rédigé ainsi :
"...Après avis favorable de M.le Directeur Départemental de la Main d'Oeuvre, nous vous informons que nous faisons virer au compte chèque postal de l'Union Locale des Vieux Travailleurs de Marquette la somme de F. 838,36
Selon le voeux émis par les anciens membres de notre Comité d'Entreprise. Nous vous prions...

Il fallait signaler ce geste qui n'est pas chose courante !




Mais revenons au démantellement de DECAUVILLE.
Le 30 septembre 1968 la Direction de DECAUVILLE écrit à la préfecture du Nord :
"...notre société ayant du mettre fin à l'exploitation de son usine de Marquette lez Lille au 31 juillet dernier,a décidé la mise en vente de ses terrains et bâtiments.
Dans l'enceinte de l'usine se trouvent des maisons d' habita tion dont la façade donne rue Pasteur et qui sont occupées par d'anciens agents de la société qui ont été licenciés.
Ces agents ayant manifesté le désir d' acquérir leur logement, nous vous serions obligés de bien vouloir nous dire si une autorisation de division est nécessaire pour procéder à la vente individuelle de ce groupe d'habitations"

La Préfecture répond le 28 novembre 1968 :
Direction Départementale de l'Equipement, réf.URB 5 n°13405
Objet : Commune de Marquette lez Lille
Demande de dispense de lotissement n°68 - 103
Projet d'aliénation par la société DECAUVILLE-Nord au profit de particuliers, d'une propriété bâtie cadastrée, Section B, sous les numéros:626 à 631, située rue Pasteur.

Comme suite à votre lettre citée en référence, j'ai l'honneur de vous faire connaître que l'opération projetée ne présente pas le caractère de lotissement tel que le définit l'article premier du Decret 58-1466 du 31 décembre 1958. Par conséquent je ne peux m'y opposer.
Toutefois les constructions à céder sont situées en zone industrielle avec tout ce qu'un tel emplacement peut compor ter d'inconvénients pour les habitants et leur édification n'a été autorisée en 1958 qu'en considération de leur caractère de logements provisoires pour les travailleurs venant de l'extérieur.
En conséquence la réalisation de cette opération ne paraît pas souhaitable et en tout état de cause si elle doit cependant se réaliser, les acquéreurs devront être informés des observations qui précèdent.
Veuillez agréer...

Suit donc une autorisation de lotissement n°8874 de 12 lots:
6 lots à usage industriel et 6 lots à usage d'habitation
En date du 14 novembre 1968,
"...vu la demande formée par la société anonyme "DECAUVILLE - NORD" inscrite au Registre du Commerce de la Seine sous le n°62b 1062 et dont le siège social est situé 66 rue de la Chaussée Dantin - Paris IX°-, à l'effet d'obtenir l'autori sation de lotir un terrain situé rue Pasteur à Marquette lez Lille et repris au cadastre,section B, sous les numéros:
624 pour 7Ha 46a.10ca
625 pour 4a. 84ca.
626 pour 1a. 30ca.
627 pour 1a. 30ca.
628 pour 1a. 30ca.
629 pour 1a. 30ca.
630 pour 1a. 30ca.
631 pour 1a. 30ca.
632 pour 59a. 32ca.
819 pour 12a. 48ca.
1068 pour 1a. 29ca.
1069 pour 24a. 09ca.
Vu les pièces du dossier, vu l'avis du 27 mai 1969 de M. le Maire de Marquette,vu l'avis de M. le Directeur Départemen tal de l'Equipement;
Considérant que l'affaire a été régulièrement instruite;
Arrête:
Art. 1
Le projet de lotissement de terrain défini ci-dessus est approuvé dans les conditions fixées au projet, lequel res tera annexé au présent arrêté et sous les réserves ci-après:
1°) Les prescriptions des décrets n°58-1466 du 31 décembre 1958 et 59-898 du 28 juillet 1959 seront rigoureusement respectés.
2°) Le lotisseur effectuera la cession immédiate des terrains compris dans les alignements ou réservés pour les espaces libres et les voies publiques.
3°) Aucun lot ne pourra être vendu avant l'achèvement des travaux d'aménagement et la mise en état de complète viabilité (chaussées convenables,bordures de trottoirs, évacuation des eaux usées, alimentation en eau potable, électricité, etc...)des voies desservant le lotissement, le tout conformément aux indications des services compétents dans le cadre des dispositions de l'article 72-11 de la Loi d'orientation foncière du 30 décembre 1967.
4°) Le lotissement sera expressement soumis aux prescrip tions des réglements sanitaires et de voierie municipaux
5°) Les droits de toutes natures que des tiers pourraient éventuellement revendiquer, sont expressement réservés.
6°) La présente approbation n'a pas pour effet de dispenser les intéressés des formalités qui pourraient être éxigées en dehors de la législation sur les lotissements.
7°)Aucun accès des véhicules lourds aux lots industriels ne pourra être fait par la rue Pasteur
8°) Conformément aux dispositions du plan d'urbanisme direc teur de Marquette approuvé le 19 juillet 1962 qui prévoit l'élargissement de la rue Pasteur à 20m.d'emprise,la limite de construction à respecter dans le lotissement en bordure de la rue Pasteur est constitué par une droite parallèle à l'alignement opposé actuel de la voie et distante de 20m.de ce dernier alignement.En ce qui concerne la rue Decauville,une zone de recul nonaedificanti de 10m. par rap port à l'alignement devra être ménagée en cas de construc tions nouvelles.

Article 2

Si les travaux d'aménagement ne sont pas commencés dans un délai de deux ans, la présente autorisation deviendra caduque

Article 3

Le certificat administratif , institué par l'article 9 du décret 58-1466 du 31 décembre 1958,ne pourra être délivré en mon nom par M. le Maire de Marquette lez Lille chargé de l'éxécution du présent arrêté, que lorsque le lotisseur aura satisfait à toutes les réserves reprises à l'article 1.

Article 4

L'arrêté approuvant le projet, ainsi qu'un exemplaire dudit projet,seront déposés à la mairie pour être mis à la disposition du public.

Cahier des charges:
L'ensemble immobilier à usage industriel que les Ets. DECAUVILLE se proposent de morceler est compris entre la rue Pasteur au Nord,la Deûle à l'Est,les Grands Moulins de Paris au Sud et l'avenue DECAUVILLE à l'Ouest.Il est raccordé au chemin de fer.
Cet ensemble comprend divers bâtiments à usage industriel, des locaux administratifs, un logement de concierge et 6 autres logements.
Il est prévu la division en 6 lots à usage industriel, les 6 logements situés en front à rue Pasteur n°21 à 31 constitu
ant les lots 7 à 12 seront maintenus.

Art. 1°) Nature du lotissement
Le lotissement est destiné à l'intallation d'établissements industriels, en application de la Loi du 19 décembre 1917 modifiée et du décret 64-313 du 1 avril 1964, les acquéreurs devront se rapprocher des services de la Réglementation de la circulation (annexe de la Préfecture du Nord,Bd. de la Liberté n° 171) en vue du classement éventuel de leur nouvelle activité; celle-ci sera soumise à autorisation préalable pour les établissements rangés en 1ière et 2ème classes et à simple déclaration avec délivrance d'un récipissé pour ceux de 3ème classe.
D'après le plan d'urbanisme de la ville de Marquette cet ensemble est situé en zone industrielle.

Art. 2°) Description des lots:

Le lot 1:
Situé à l'angle de la rue Pasteur et de l'ave.DECAUVILLE, comprend le logement du concierge, les bureaux-magasin de stockage,garage,parties des ateliers de mécanique et chaudronnerie,diverses dépendances et magasins
Il occupe environ 17 500m2

Le lot 2:
Situé front à rue Pasteur, comprend:
les bureaux, partie des ateliers de mécanique et chaudron nerie, atelier d'entretien divers dépendances et magasin
Il occupe environ 9 750m2

Le lot 3:
Situé front à rue Pasteur, comprend:
Partie des ateliers d'emboutissage et de chaudronnerie
Il occupe environ7 450m2

Le lot 4:
Situé front à rue Pasteur, comprend:
Atelier de sablage et de peinture, partie des ateliers d'emboutissage et de chaudronnerie
Il occupe environ 15 300m2

Le lot 5:
Situé front à rue Pasteur et au canal de la Haute Deûle, comprend:
Atelier de peintute, terrain nu destiné à la construction de bâtiments à usage industriel.
Il occupe environ 32 450m2

Le lot 6:
Situé front à l'avenue des Grands Moulins de Paris
Il occupe environ 2 372m2

Habitations : les lots 7,8,9,10,11 et 12 sont situés front à rue Pasteur; chaque lot comprend:
Un bâtiment principal à usage d'habitation, des dépendances, jardin potager. Chaque lot occupe environ 130m2


Art. 3,4,5,6

Raccordement au chemin de fer
Le trafic fer sera effectué sur la double voie existant au sud des lots 1,2,3,4.Une servitude de passage de 4,50m. de largeur sera prévue à cet effet.
L'épi Nord de la voie ferrée sera coupé à la limite des lots 1 et 2.

Courant 1972 les 6 maisons ont été vidées de leurs occupants
Le 13 octobre 1972, M. le Maire de Marquette écrit au Direc
teur de DECAUVILLE:
"Il me serait agréable de connaître quelles dispositions vous comptez prendre en ce qui concerne les 6 maisons dont vous êtes propriétaires à l'entrée de la rue Pasteur.
En effet, en cette période de crise du logement, la situation actuelle paraît paradoxale.
Dans l'attente...

Et la réponse de "DECAUVILLE":
"...suite à votre lettre du 13 octobre dernier, aux référen ces MD/JC ,et la visite de M.BOET, nous avons l'honneur de vous remettre les copies de:
1°) notre lettre du 3 septembre 1968 adressée à la Préfecture du Nord
2°) La réponse de la Préfecture, en date du 26 novembre 1968
Nous joignons également une copie du cahier des charges du lotissement ainsi que la notification en date du 14 novembre 1969.
Nous vous confirmons que nous sommes disposés à vendre les habitations de la rue Pasteur.
Par avance..."

En 1972, trois sociétés sont intéressées par les parcelles industrielles de "DECAUVILLE". Il s'agit de :
- Ets DEWALEYNE, 15 rue A.Casse 59000 LILLE
- Ets BOONE,7 à 25 quai du halage 59110 La MADELEINE
- Sté TAILLEUR Fils et Cie.rue Pasteur à MARQUETTE

DECAUVILLE écrit à M. le Maire de Marquette le 9 février 1973: "...à la suite des divers entretiens que nous avons eu avec M. BOET,concernant les 6 maisons inoccupées à l'entrée de la rue Pasteur,nous allons tenter, auprès des administra tions compétentes, d'obtenir leur détachement des lotisse ments industriels.
Cependant au préalable, nous devons obtenir l'accord des acquéreurs des lots 1,4,5 à savoir: les Ets. DEWALEYNE, TAILLEUR Fils et Cie et BOONE..."

Le lot n°1 sera effectivement acquis par DEWALEYNE le 1ier janvier 1973
Le lot n°4 le sera par TAILLEUR
Le lot n°5 par BOONE...

Les 6 maisons composant les lots 7,8,9,10,11,et 12 seront abattues...

Le lot n°3 verra l'installation des Ets. WANSON le 1ier avril 1977. Ceux-ci n'y resterons pas longtemps puisque,déjà en février 1981,ils sont obligé de licencier 9 personnes...

En 1982 une grande partie des locaux et terrains sont loués. M. Bernard BIGO, de M.D.E. Nord, 12-14 rue Faidherbe à Lille (Management et Développement des Entreprises) écrit le 25 janvier 1983
à M. le Maire pour lui signifier l'éventualité d'un "client" Industriel du Nord - Pas de Calais,employant plusieurs centaines de personnes , recherchant dans la banlieue Lille -Roubaix- Tourcoing,environs 600m2 de bureaux à construire, ou à acheter ou à louer (Bâtiments neufs ou à aménager). Il compte y installerune cinquantaine de cadres et employés. La possibilité d'y adjoindre un stockage de produits finis réclamant environ 2 500m2 de bâtiments couverts, laisse présager un besoin d'environ 5 000m2 de terrain.

Peut être les installations de WANSON feraient elles l'affaire ?


Dernière modification le : 13/01/2007 @ 12:17
Catégorie : Aucune

Moulin Despretz

Introduction

Epilogue

compléments

revue de presse

G.Malteries

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.2
PHP version 4.4.9



Page générée en 0,056 secondes