www.marquette-en-flandre.net

Mercredi 18 octobre 2017

Accueil

Jeanne de Flandres

Album de Croÿ

Nouvelles

Album de Croÿ 2

Liens

Forum

Livre d'Or

Enclos abbatial plan 1686

Kuhlmann 1923

 

Admin

Industrialisation

Débuts de l'industrialisation

Kulhmann

Introduction

Massey Ferguson

introduction

Maires de Marquette

Maires de Marquette 1790 - 2006

photos

photos de familles

introduction

Introduction:
On ne peut dissocier les cabarets, cafés, estaminets,débits de boissons d'avec les brasseries , les grands brasseurs et , bien entendu, la bière.
Mais quelles sont les différences entres ces appellations?
On lit dans le Grand Larousse encyclopédique:
- Cabarets: -de l'ancien Néerlandais,cabret,diminutif de chambre-Etablissement modeste, où l'on achète des boissons au détail, où l'on mange mais surtout où l'on boit.
- Café: Etablissement où l'on consomme du café des liqueurs etc...
- Auberge: -du Provençal auberjo ,qui correspond à l'ancien Français : héberger - Maison située généralement dans un village ou dans une petite ville où l'on trouve à boire , à manger et à coucher en payant.Apparue au moyen-âge sous la forme de relai hospitalier sur la route des pélerinages.
- Estaminet: - du Wallon ,staminê , salle à poteaux- Anciennement café où l'on pouvait fumer. De nos jours , petit café de ville ou de village.
- Débit de tabac: Etablissement ouvert au public dans lequel l'Etat vend (comme le nom l'indique) par l'intermédiaire d'agents désignés à cet effet, les produits du monopole des tabacs et allumettes.
- Débit de boissons: Etablissement ouvert au public où il est vendu des consommations à boire sur place.

Les grandes brasseries et les grands brasseurs du Nord :
- Motte-Cordonnier/Véga - Vanderhaeghen - DE Clerck - Grande Brasserie Moderne - Brasserie de Mons-en-Baroeul - La Prolé
tarienne - Coq Hardi - Brasserie des Houillères - Excelsior-
Jeanne D'Arc - Pélican /Porter - Jenlain - Stella Artois -
Jupiler - Bières du Ch'Ti - et les nombreuses bières artisanales ...

Bref historique de la bière :
Extraits du livre "Guide International de la Bière" de Michel IATCA éditions André BALLAND 1970.
Venant d'Egypte elle atteignait la Grèce, Rome antique puis la Gaule; elle s'appelait alors:cere visia ou cervoise du nom de Céres , déesse des moissons.Elle était d'une teneur en alcool beaucoup plus élevée que de nos jours...
Lorsque Louis 1ier. , le Débonnaire,fonda vers 817 l'abbaye de Corvy ou Corbie en Westphalie,il y établi des moines de l'abbaye de Corbie en Picardie.Ainsi, l'art de brasser fut transmis de la Picardie à la Westphalie et toute la région profita de l'activité de ces moines brasseurs.Dès sa fondation , cette abbaye dut produire en quantité car l'abbé Adelard dispensa le meunier de toute corvée en 822.
Vers l'an 1100 l'abbaye de Saint-Waast à Arras, possédait la plus importante brasserie de la ville.
L'abbaye de St. Bavon à Gand possède en 967,deux cambes près de Lille, -le terme Cambier désigne dans le Nord , le métier de brasseur- On fabrique dans notre région deux sortes de bières, le cervoise classique et la goudale du mot anglais "goodale'. C'est ainsi que l'on appelait parfois le bras seur: goudalier.
Aux XIV° et XV° siècles, vers 1435, l'usage du houblon se répand. Au début du XVI°siècle, on distingue en France la "bière des Pères " fortement alcoolisée et la" bière du Couvent" plus légère et dégustée dans les couvents de femmes
C'est à cette époque que le fabricant de bière est désigné de "brasseur" mot dérivé de "brai": la signification primitive de brasser était "remuer le brai"

Dans le NORD :

Les recherches des professeurs Urion et Eyer nous permettent de restituer le climat dans lequel se développe et s'affine le goût de boire "mieux".A Lille le nombre de brasseries pas
sa de 7 en 1396 à 55 en 1701. On créa à cet effetle corps des commis du brouquin. Ce terma désigna tout d'abord un type de bière mais, bientôt, il devint synonyme de l'impôt sur la bière et d'une manière générale du droit sur la brasserie.
A Lille , le bureau du brouquin se trouvait sur la Grand' Place puis, les affaires se développant, dans une annexe de l'Hôtel de Rihour.
Au temps des corporations , l'aubergiste n'a pas le droit de vendre de la bière. Seuls les brasseurs ont ce privilège.
Les corporations , sous leur forme ancienne,disparaîtrons avec la Révolution. La suppression des maîtrises et des jurandes (ensemble des personnes élues pour diriger une corporation) est décidée par un décret de mars 1791.

En 1962,la part des brasseries du Nord- Pas de Calais a été de 4 878 228 Hl. pour une production française de 17 447 081
Hl.La brasserie nordiste compte 110 entreprises de tailles diverses. 6000 personnes environ fabriquent, emballent et livrent jusqu'aux points de consommation.

MOTTE-CORDONNIER "Véga"

"En 1650 en l'eschevinage d'Armentières, à front de la rue d'Erquinghehem (rue de Dunkerque) et tenant par derrière à la rivière la Lys, un héritage à usance de brasserie".
Lors du décès de son propriétaire Pierre VANLATON, l'usine fut acquise par un certain Jules de COUSSEMACKER , le 28 mars 1675. Dès 1749, elle à Jean baptiste DESMAZIERES, l'arrière grand-père de l'arrière grand-père de M. Edmond MOTTE. Dans un partage du 22 août 1789 elle fut attribuée à sa fille, épouse d'Antoine RAGNET. Celui-ci eut pour succes seur en 1819,son gendre Auguste CORDONNIER , lui-même issu d'une famille de brasseurs d'Haubourdin.
En 1849,la brasserie échut au fils du précédent Jean CORDON
NIER qui en 1870, la transmit à son gendre Edmond MOTTE-COR
DONNIER , date historique.
Enfin,le fils de ce dernier, Renè MOTTE, en devint le chef dès 1898 et le resta jusqu'à sa mort en 1953.
Le siège était situé 49 Bd. de la Liberté à Lille.La brasserie Av. Salengro à Armentières...

LA BRASSERIE PORTER 39 :

Maubeuge doit son origine à un couvent de femmes fondé au VII°siècle par Ste. Aldegonde. Elle vit naître un célèbre peintre flamand , Jean GOSSA, dit Jean MABUSE. Comme dans les autres villes du Nord on y boit de la bière.
En 1920,une fusion de 16 brasseurs régionaux créait la Société des Brasseries Réunies de Maubeuge et environs plus connue de brasserie PORTER 39. C'est en 1929 qu'eut lieu le lancement de la célèbre bière brune PORTER 39
En 1960, PORTER 39 diffusait alors une blonde de luxe "NER
VIA 39" qui allait s'imposer rapidement par sa qualité.
La PORTER 39 était le fournisseur exclusif de la célèbre "Kermesse de la bière de MAUBEUGE".
Citons encore "COQ HARDI",G.B.M.,Jeanne d'Arc, Mons en Baroeul, Pélican,...
Plus près de Marquette la brasserie VANDERHAEGHEN de Marcq en Baroeul avec sa bière "des Archers" et son vin "La Bonne Grappe"
A Marquette une ancienne brasserie , la brasserie "des Alliés" fondée en 1720 et qui se trouvait rue du pont de l'ab baye... En 1933 la société MAGENTA - EPERNAY/SAME s'y instal la car les caves à deux étages très bien construites et solides se prêtaient parfaitement à l'usage de fabrica tion et conservation du chamapagne...
D'abord locataire des lieux la SAME devint propriétaire en décembre 1952.
"Jouxtant cette brasserie , le cabaret du pont de l'abbaye, déjà existant sur le plan de 1668 ( réf. A.D.N.33H106 LILLE34)tenu en 1790 par Etienne BONVERNE premier maire de Marquette
Sans oublier que l'abbaye de Marquette produisait, elle aussi,une bière "aux dames" à usage exclusif de l'abbaye et fabriquée dans sa propre brasserie.

Entre autres:la brasserie VANNEUVILLE à La Madeleine propriétaire de plusieurs cafés à Marquette et alentours ; tout comme GUERIN à St. ANDRE ou DEGRUSON à Wambrechies...

Dernière modification le : 21/11/2006 @ 16:57
Catégorie : Aucune

Moulin Despretz

Introduction

Epilogue

compléments

revue de presse

G.Malteries

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.2
PHP version 4.4.9



Page générée en 0,024 secondes