www.marquette-en-flandre.net

Mardi 27 juin 2017

Accueil

Jeanne de Flandres

Album de Croÿ

Nouvelles

Album de Croÿ 2

Liens

Forum

Livre d'Or

Enclos abbatial plan 1686

Kuhlmann 1923

 

Admin

Industrialisation

Débuts de l'industrialisation

Kulhmann

Introduction

Massey Ferguson

introduction

Maires de Marquette

Maires de Marquette 1790 - 2006

photos

photos de familles

Débuts de l'industrialisation

Déjà au début du XIX°siècle , on note à Marquette la présence des Ets. SCRIVE, fabricant de cardes et précurseur du pater nalisme (Cité Scrive). En fait cet établissement se situe à la limite de Marquette et de Marcq en Baroeul (quartier du pont de Marcq). En 1837 Ed. DEFFONTAINES fonde une fabrique de fécule et de glucose (dont une partie des bâtiments étaient construits à l'emplacement de l'ancienne abbaye )-( à cette date nous ne sommes qu'à 40 ans du démantellement de l'abbaye en 1797)
A la même époque on trouve à Marquette une filature de lin , des entreprises de construction de bâteaux - près du pont Mabile), une fabrique d'impression sur tissu, une brasserie et une briqueterie.
Les Ets. KUHLMANN ( puis Rhône-Poulenc ; Rhodia ), créés sur le même emplacement qu'aujourd'hui , mais à cheval sur trois communes : Marquette , St. André, la Madeleine.; ont donné un tout autre visage au quartier par leurs implanta tions , leurs extensions et la construction de cités ouvri ères.






Ainsi sur 367 maisons du quartier de l'Abbaye 70 appartien nent à Kuhlmann soit 20%.Une vingtaine a été démoli en 1952/1953 pour l'extension de l'usine.
Les constructions d'habitations, avant la création des tramways,étaient toujours élevées dans la proximité immédiate des usines , mais une grande partie des maisons du quartier du Pont de l'Abbaye est plus récente que la ligne de tramways (21 décembre 1895 : ligne Lille-Wambrechies ; 1926 ligne "Mongy"), et les terrains plus éloignés sont restés libres plus longtemps.
Les constructeurs étaient conscients des conséquences pou vant résulter du voisinage immédiat de Kuhlmann, et ainsi ces habitations ont été faites aux risques et périls des oc
cupants, à l'époque où le zonage n'éxistait pas.
Cependant la situation s'est agravée d'une façon considéra ble en 1938, depuis l'édification de nouveaux ateliers (Ternaires)sur le territoire de Marquette avec les émana tions nocives particulièrement abondantes et dans le voisi nage direct des habitations.





Cette extension industrielle a été autorisée à l'époque où plusieurs textes en vigueur pouvaient y être opposés.

INDUSTRIALISATION , GRANDS MOULINS DE PARIS , EMBRANCHEMENTS INDUSTRIELS.

Les années d'implantation des principaux établissement industriels sont les suivantes :
-1823 SCRIVE (puis Rigot-Stalars en 1928)
-1842 Etablissements KUHLMANN
-1852 Minoterie DESPRETZ
-1853 MALTERIES MODERNES
-1885 Amidonnerie VERLEY
-1890 Cartonnerie et Papeterie (Clabaut)
-1920 Grands Moulins de PARIS ( Hardy-Lebègue)
-1921 Embranchements Industriels
-1923 Etablissements DECAUVILLE
-1928 Etablissements MASSEY-HARRIS
-1928 Grandes Miroiteries de France
-1929 Etablissements M. WILLEM
-1933 S.A.M.E.
-1934 Compagnie des Matières Premières
-1946 Etablissements Jean CIBIE

La zone industrielle ainsi constituée , (rive gauche de la Deûle) qui donne à Marquette un aspect si particulier et qui frappe par sa conception rationnelle pour l'époque , date de la période 1921/1929 , époque de bonne conjoncture économique.
Les Grands Moulins de Paris furent le premier grand établissement industriel qui cherchait un emplacement pour une filiale dans le Nord. Sa Direction a été intéressée par le terrain bien desservi par eau et par fer et dans les environs de Lille, où ont été créés les Bureaux Régionaux.
Le terrain disponible à Marquette était absolument libre , permettant de construire les bâtiments les plus rationnels et modernes pour l'époque.
Puisque le projet de l'extension de la gare de marchandises de La Madeleine desservant Marquette s'est avéré trop onéreux et difficile , donc conformément à une tendance générale éxistante à l'époque , on a décidé , pour desservir les Grands Moulins de Paris , d'avoir recours à la Société de Constructions et d'Embranchements Industriels de Paris qui a construit une gare de triage sur St. André et Marquette et offrait la possibilité de multiplier les embranchements nécessaires.
Cette société basait ses calculs sur l'existence du canal qui devait favoriser la vente des terrains industriels ( un lotisseur particulier collaborait avec la société) mais en réalité , seuls les Grands Moulins de Paris , la Société des Matières Premières et la Maïserie sont alimentés en même temps par l'eau et par la Société des Embranchements.
Les Ets. DECAUVILLE et MASSEY-HARRIS ont choisi leur emplacement en pensant au canal mais n'en ont pas profité par le passé.
A première vue le canal semble jouer un rôle primordial dans le choix et l'utilisation de la zone industrielle de Marquette , mais , en réalité son influence est en partie fictive , largement dépassée par celle des Embranchements Industriels.

CLASSEMENT PAR BRANCHE DE PRODUCTION

Nous avons donné précédemment l 'historique général du développement industriel à Marquette et la description de l'implantation de l'industrie.
Pour faire un classement logique des industries à Marquette caractérisées par leur diversité exceptionnelle ,il est préférable de regrouper les etablissements intéressés par certaines parentés.
Les 32 établissements et installations ont été regroupés ainsi :

1°) Produits chimiques et carburants : 6
1°) Constructions mécaniques : 5
3°) Industries textiles : 4
4°) Alimentation : 6
5°) Travaux publics : 3
6°) Divers : 7
Liste détaillée des établissements et installations industriels de Marquette :

Produits chimiques et carburants :

Kuhlmann - produits chimiques
Wattrigant - produits chimiques
Grandes Miroiteries de France - glaces et miroirs
Compagnie des Matières Premières - pétroles et huiles
Desmarais frères - pétroles et huiles
Gaz de France - gazomètre

Constructions mécaniques :

Massey-Harris - machines agricoles
Sté. Nouvelles des Ets. DECAUVILLE - matériels roulants et de mines
Lamblin- mécanique générale
Soudant - soudure autogène
E. Cramet - appareils de chauffage

Industries Textiles :

Rigot-Stalars - filature de jute
Tiberghien - piqûrage
Badoux - fournitures pour feutre
Vermesse - déchets textiles

Alimentation :

Grands Moulins de Paris - minoterie
Minoterie Despretz - minoterie
Amidonneries et Rizeries de France - amidon et farines composées
Malteries
Maïserie - aliments pour bétail
S.A.M.E. - fabrique de mousseux et vente de champagne

Travaux publics :

Caroni
Willem
Coignet

Divers :

Papeterie et Cartonnerie (Clabaut) - papier d'emballage
Jean Cibié - vieux métaux
Beaujoux - blanchisserie
Société de Traction des Voies Navigables (C.G.T.V.N.)
Asile de Lommelet, avec ses ateliers divers
Société de Construction et d'Embranchements Industriels
Electricité de France - sous-station de St. Roch




Suivant l'importance de leur capital les établissements de Marquette s'échelonnent comme suit :( chiffres de 1954)
En millions de F.

Kuhlmann :6100
Grands Moulins de Paris : 675
Massey-Harris : 420
Société d'Embranchements Industriels : 180
Rigot-Stalars : 150
C.G.T.V.N.: 138
Moulins Despretz : 90
S.A.M.E. : 75
Caroni : 66
Matières Premières : 50
A.R.F. : 36
Papeteries : 35
Miroiterie : 12
Malteries : 11

En nombre de personnels le classement est le suivant :

Massey-Harris 2165
Kuhlmann 2000 ( dont 175 sur Marquette)
Rigot Stalars 422
Grands Moulins de Paris 366
Decauville 298
Asile de Lommelet 162
A.R.F. 119
DESPRETZ 95
WILLEM 64
C.G.T.V.N. 63
Papeterie Clabaut 62
Grandes Miroiteries 56
Tiberghien 55
Jean Cibié 55
Malteries Modernes 45
Cie.des Matières Premières 45
Maïseries 42
Desmarais frères 39
S.A.M.E. 35
Coignet 18
Lamblin 15
Soudant 12
Vermesse 12
Blanchisserie 10
Embranchements Industriels 10
Wattrigant 8
Caroni 6
Baudoux 5





Ces 32 etablissements et installations industriels ont été classés officiellement comme suit au point de vue de leur salubrité :

4 de 1ière. Classe : Kuhlmann , Amidonneries , Cie. des Matières Premières , Desmarais frères
6 de 2ième. Classe : Miroiteries de France , Decauville , Maïseries , Massey-Harris , Soudant , Lamblin
10 de 3ième. Classe : Grands Moulins de Paris , Grandes Malteries , Minoterie DESPRETZ , Papeteries Clabaut , Jean Cibié , Rigot-Stalars , Wattrigant , Vermesse , Baudoux , Beaujeux
12 non classés

En Consommation annuelle d'énergie électrique , en milliers de kW ( en 1954)

Massey-Harris 3800
Moulins Despretz 1720
Grands Moulins de Paris 1700
Rigot-Stalars 1500
Papeteries Clabaut 1200
Decauville 900
Malteries 600
A.R.F. 530
S.A.M.E. 110

La consommation annuelle de charbon était de :

Kuhlmann 72 000T.
Massey-Harris 3 700T.
Malteries 1 000T.
Decauville 925T.
Rigot-Stalars 700T.
Despretz 560T.
Miroiteries 60T.
S.A.M.E. 30T.

Quant à la desserte, il faut distinguer les établissements utilisant les trois voies de transport , soit : Eau, fer , route
Eau et route :
Grands Moulins de Paris
Cie. des Matières Premières
Kuhlmann
Maïseries

Fer et route :
Despretz
A.R.F.
Malteries

Route uniquement :
Massey-Harris
Jean Cibié
Decauville
Miroiteries
Wattrigant
Desmarais frères

Tous les autres dont les plus importants sont :
Cartonnerie Clabaut
Rigot-Stalars
S.A.M.E.
Etc...

A la lecture de ces statistiques ont imagine aisément ce que l'Industrie représentait à Marquette
MARQUETTE méritait bien le qualificatif de ville industrielle et , même si une faible proportion de Salariés résidant à Marquette était employée par les entreprises installées à Marquette , toute la vie de ses habitants en dépendait y compris , et surtout ,le commerce local et périphérique...










Dernière modification le : 20/04/2016 @ 14:10
Catégorie : Aucune

Moulin Despretz

Introduction

Epilogue

compléments

revue de presse

G.Malteries

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.2
PHP version 4.4.9



Page générée en 0,027 secondes