www.marquette-en-flandre.net

Mardi 22 août 2017

Accueil

Jeanne de Flandres

Album de Croÿ

Nouvelles

Album de Croÿ 2

Liens

Forum

Livre d'Or

Enclos abbatial plan 1686

Kuhlmann 1923

 

Admin

Industrialisation

Débuts de l'industrialisation

Kulhmann

Introduction

Massey Ferguson

introduction

Maires de Marquette

Maires de Marquette 1790 - 2006

photos

photos de familles

Registre personnel de Mme. VERLEY

Le "Paternalisme" des patrons d'usine et les "Dames Patron nesse"qui se montraient "intentionnées" auprés des salariés n'est plus à démontrer en ce début d'industrialisation du quartier de l'Abbaye. "VERLEY" n'échappe pas à cette "règle" On construisait des logements pour les ouvriers et les employés, si possible près des usines pour qu'ils soient disponibles et opérationnels de suite , des paroisses avec église , patronage , cercles pour jeunes , des chorales pour hommes , femmes ou , parfois mixtes.
Ainsi une chapelle était bâtie dans l'enceinte même de l'usine et les salariés étaient tenus d'y faire un passage avant de commencer la journée de travail
Aux A.R.F. Ed. VERLEY , une chapelle était donc vouée au culte sous le vocable du Sacré Coeur.
Mme. VERLEY proche des salariés de l'entreprise , tenait un registre manuscrit rédigé jour après jour à chaque évènement qu'elle jugeait opportun.Les pages ci-après , de 1914 à 1935, reprennent la majeure partie de ce registre.

Les évènements relatés au fil des jours sont , bien entendu, en rapport avec "VERLEY" et aussi avec l'exercice du Culte.

Le 18 Novembre 1916- Décès d'Angèle GHELLINCK :
"Contre dame à l'usine depuis 25 ans, elle nous a quitté pour un monde meilleur ! Admirable pendant sa maladie par sa résignation et son esprit surnaturel , elle offrait ses souf
frances pour que le "petit joyeux" de l'usine ne soit pas entamé par le mal pendant ces tristes anneés de guerre.
Elle a reçu en pleine connaissance et avec une grande piété les Derniers Sacrements et la veille de sa mort elle deman dait avec une grande simplicité à Mme. VERLEY le pardon des peines qu'elle avait pu lui faire ainsi qu'à M. VERLEY.
Décédée le samedi 18, à midi , son corps s'est conservé pendant trois jours. Ses funérailles eurent lieu le mercredi 22 Novembre à 10h.Une foule considérable y assistait, l'offrande a duré jusqu'à la fin de la messe. Les jeunes filles de la Réunion ont chanté la messe de Requiem. L'usine formait un groupe devant le corbillard, beaucoup d'anciennes ouvrières étaient présentes et toutes portaient le ruban de la Confrérie.
Au cimetière M. VERLEY à fait l'éloge de la défunteet l'a remercié du bien qu'elle avait fait aux ouvrières pendant 25 ans, avec tant de dévouement et de discrétion.
Payé par l'usine :
Le convoi , les billets mortuaires , le corbillard , le cercueil , le tapissier.

Le 11 Février 1918 :
Mariage d'Hélène TAHON avec Louis LEFEBVRE de Marcq en Baroeul. Messe à 10h. avec chants offerte par M. le curé.La noce se réunit chez M. et Mme. VERLEY, dans la vérandah. Départ pour l'église par le jardin.Chants :
Messe chantée par la chorale des jeunes gens . Après la messe ,bénédiction nuptiale se "Defives" chantée par la cho rale des jeunes filles et quelques ouvrières de l'usine .
Les couplets sont chantés par Marguerite GHESQUIERE et Lucie POUCHELLE. A l'offertoire, morceau de hautbois de M. LEPLAT , accompagné par Mme.VERLEY. A midi 1/2 le dîner chez M. et Mme. VERLEY
Présents :M. et Mme Louis LEFEBVRE, Mme HAVERLAND , Pierre HAVERLAND , M. et Mme. VERLEY. M. le curé souffrants'est excusé , il a été remplacé par Mme. HAVERLAND et Pierre. Dès 2h. 1/2 toute la noce revient à la salle à manger où une table de 27 couverts avait été dressée.On offre 4 tartes, 2 tasses de café de la liqueur et de la bière. M. VERLEY adresse quelques mots aux mariés et on se retire vers 4h. 1/2 enchanté de la journée. Les petites nièces des mariés ont récité des compliments. M. et Mme. VERLEY ont donné aux mariés une somme de 200F.

Le 4 Mars 1920 : réouverture de la chapelle

Le 19 Mars 1920 :
A 7h. messe célébrée par M. l'abbé REGENT, aumonier militaire , en l'honneur de la fête de St Joseph et pour les ouvriers de l'usine morts pour la Patrie.
La veille, des invitations avaient été posées dans l'usine et à la porte de la chapelle. Un écusson portant les noms des ouvriers pendant la guerre était placé devant l'autel sur un chevalet garni d'une draperie tricolore et d'un crêpe. De St. joseph , des fleurs et des lumières . Sur l'autel, 4 branches de lys et 4 petits bouquets de fleurs naturelles.
Chants : Gloire à Joseph , Les couplets chantés par Jules VILETTE, le refrain par Mrs. HAVERLAND , DEVISSCHERE , Jules VERHOYE; VANDELANOTTE , Heuri OLIVIER , sermon magnifique...
Le personnel masculin était au complet. Après la messe, déjeuner dans la grande salle précédent la chapelle. M. et Mme. VERLEY , M. et Mme MULLIEZ-MALOT , les employés et ouvriers y assistaient ainsi que M.l'abbé REGENT. On a offert du fromage de chester venant de la Place St. Martin,du beurre de La Madeleine de labière et du café. M. VERLEY a adressé quelques mots et a annoncé qu'il allait faire un cadeau à tous en prenant sur le compte de l'usine, l'augmentation du pain.

7 Avril 1920 :
Ste messe à 7h. célébrée par le R.P. PAQUET en l'honneur de Marie ZUINDEAU , Julie et Marie HAVIEZ.
Marie ZUINDEAU , entrée au couvent pendant la guerre n'avait pu recepoir son diplôme et la chapelle étant fermée , la messe de la Confrérie n'avait pu être célébrée pour elle.
La Révérende Mère Supérieure a bien voulu nous la renvoyer accompagnée d'une soeur afin qu'elle puisse assister à cette pieuse cérémonie, d'autant plus touchante qu'elle avait lieu pour trois enfants de la maison:
Soeur Marie-Emile , Julie HAVIEZ , Marie HAVIEZ.
Ces deux dernières à l'occasion de leur prochain mariage.
Aulet : 4 vases dorés avec roses thé et jaune, petits palmiers légers , garniture d'autel avec ciboire.
4 bouquets en fleurs naturelles avec oeillets artificiel, azalée au pied du Sacré Coeur. St Joseph: Deux branches de lys; Ste Vierge:deux branches de lys , aux pieds : verdures et lys.2 pots avec lilas et cache pots bleu ciel. Croissant 2 petits palmiers avec cache pots en cuivre; colonne avec corbeille boule de neige et belles roses roses.
2 Candélabres ; plantes artificielles avec narcisses bleus sur le bas des pieds.Toutes les lumières allumées au Sacré Coeur, sur l'autel à la Ste Vierge
Chants : "Vois à tes pieds Vierge Marie"
Offertoire :"Adieux à une enfant de Marie"
Elévation :"Paris Angélicus", Marguerite GHESQUIERE
Cantique à N.D. de l'usine; les couplets par Marthe et Julienne.
Présents : M. CHARLIER , Mmes BOINET, DEVISSCHERE , HAVERLAND , ZUINDEAU , HAVIEZ , Melles. Denise , Marie Paule.
Sermon : très bien sur les vocations.
Après la messe le Père remet les trois diplômes en disant à chacune un petit mot, on chante le cantique à N.D. de l'usine. Après la messe, déjeuner au vestiaire des jeunes filles; chocolat et 2 petits gâteaux aux raisins par personne.
Mme VERLEY dit quelques mots; les ouvrières offrent à Julie et Marie un petit cadeau.
Pour 74 personnes on a consommé 1Kg. 5 de chocolat: 12F. ; 3 boîtes de lait sucré : 8,25F.

21 Mars 1922 :

Intronisation du Sacré Coeur par la père MATHEO CRAWLEY (Père de S.C.)
Pour répondre à une promesse faite à Paray le Monial au mois d'octobre 1921, le R.P. MATHEO est venu le 21 mars faire l'intronisation du S.C. dans l'usine.
Accompagné de son secrétairele R.P. CLERMAND , il est arrivé le 20 chez nous.Le lendemain à 7h.45 , le R.P. CLERMANT célèbre la Sainte Messe dans la chapelle; à 8h.1/2 le R.P. MATHEO célèbre la Saite Messe , il donne lui même la Communion.
Les employés , ouvriers et ouvrières y assistèrent au grand complet. Voir plus loin les personnes invitées , les chants,...

Après la messe un déjeuner est offert aux ouvriers et à no tre famille au vestiaire des jeunes filles.ey , aux magasins du haut , aux ouvrières.Mme. VERLEY adresse quelques mots aux ouvriersleur expliquant le pourquoi de l-intronisation, ce qu'est le Père MATHEO . Il demande à tous la continuation des rapports familiaux et la confiance réciproque qui a tou jours fait l'honneur et le bonheur de la maison.M. et Mme. VERLEY vont ensuite voir les ouvrières, M. VERLEY leur adresse également quelques mots dans le même esprit. A lieu ensuite l'Intronisation.
Invocation au S.C. chantée; bénédiction de la statue ; tous récitent à haute voix le Crédo; M. VERLEY récite une consécration au S.C.(diverses prières suivent). Chant: "J'en fais serment"
Sermon du Père :
Il consiste à faire comprendre aux ouvriersque leur seul et véritable ami est le S.C.. Roi de l'usine et de leur famille par des traits touchants et vécus il touche les coeurs , tous sont émus.Pour terminer les acclamations au S.C., puis le cantique"Parle, commande , règne"
Le R.P. se rend ensuite chez nous où il renouvelle l'Intro nisation , puis un dîner lui est offert ainsi qu'aux prêtres qui sont venus en son honneur.

Invités :
M. Charles VERLEY-BOLLAERT
Mme. FAUCHILLE-VERLEY
M. Henri DUBOIS
M. et Mme. Celestin CORDONNIER
Mme. DELCROIX
M. G. VANDERHAEGHEN
M.e Mme. MULLIEZ-VERLEY et Melle. MULLIEZ-MALOT
M. Pierre DUBREUIL et Antoinette
M. Alex VANDERHAEGHEN
Mme. Maurice VANDERHAEGHEN et sa fille
M. et Mme. Henri VANDERHAEGHEN
M. et Mme Joseph CLABAUT et Rita
Melle Marguerite SELOSSE
M. DELATTRE (de Lambersart)
Melles. DUBAS, VERNIER, les Soeurs de la Sainte Famille à Marquette
3 Petites Soeurs des Pauvres
3 Soeurs de NIEDERBROOM
Soeur Emile et sa Soeur Supérieure
Mme. LEMOINE
Le R.P. LEBEAU
2 Pères oblats de Marie
Le R.P. PAYEN, Rédemptoriste
M. DECLERCQ curé de Wambrechies
M. DIERMAN curé de Marquette
M; le vicaire de Marquette
M. le curé du Pont de Marcq
M. le curé de St André , empêché , n'a pu venir
Melle Félicie DURAMONT

Mercredi 19 Avril 1922:
Une Fondation de Soeurs Servantes du Sacré Coeur de Jésus , maison mère à Versailles , est fondée dans la paroisse N.D. de Lourdes à Marquette. L'une d'elles , Soeur Laurence , est spécialement chargée de notre usine; son zèle s'exercera dans la visite et le soir, des malades de l'usine.Elle est également chargée de l'atelier de jeunes Filles et des oeuvres diverses de l'usine.

6 Octobre 1922 :

Le jour de la retraite du mois , le jeudi 5 octobre, après l'instruction du matin donnée npar le R.P. GARENAUX , une petite fille, ouvrière de Fives , Andrée CHOQUEREAU n'ayant pas encore 13 ans, se met à pleurer en disant qu'elle n'a pas encore pu faire sa Première Communion privée et qu'elle voudrait tant se cofesser et communier.
On se renseigne et on apprend que l'enfant n'ayant plus de mère elle était avec son père qui , hostile à la religion, ne souffrait même pas un cathéchisme dans la maison.Le père , depuis 7 mois était à l'hôpital , très malade et la petite était allée habiter avec une tante. Le R.P. interroge l' enfant qui , depuis le départ de son papa allait au cathé chisme chez les Soeurs de Charité de St Maurice et se trouvait assez instruite pour faire sa 1ière. Communion.
M. VERLEY se rend donc à St Maurice pour voir la soeur et le curé de la paroisse et on trouve que ce serait une grande Grâce pour cette petite si elle pouvait faire sa 1ière. Communion à l'usine.
Le lendemain à 7h., à la messe , la petite est agenouillée devant l'autel sur un prie-Dieu blanc, on lui met un voile et une petite couronne. A la communion le R.P. lui adresse quelques mots de circonstance et la petite communie entre M. et Mme. VERLEY. A midi elle est revenue dîner et à passer l'après midi à jouer dans le jardin.. Le soir à 4h.1/2 elle a assisté au Salut pour les ouvriers

Mars 1924 :

Départ de Marie VLAMYNCK pour le couvent des soeurs de Cluny ( St. Joseph)

24 novembre 1925 :


A 4h. 1/2 réunion au vestiaire pour les ouvrières . Mme. VERLEY souhaite la Ste. Catherine aux jeunes filles et dit quelques mots. On offre par personne :
Tom Pouce (patisserie de La Madeleine)
2 biscuits ( Delespaul Havez)
2 verres de vin blanc
1 gros chocolat -rocher- de chez Thomas
A 5h. les Soeurs Servantes du S.C. ,Mme. BOINET , M. CHARLIER, M. le curé , M. VERLEY arrivent pour assister à la distribution des récompenses . Choeur , compliments de M. le curé par M. COURTECUISSE.
Un petit mot de Mme. VERLEY; revue des évènements de l'année (soeur M.); distribution des récompenses, dons du dimanche , récompenses cathéchisme.
Petites soeurs, Thérèse, aux chanteuses , dialogue (les deux serveuses :Fernande CREMERY et Marthe DESRAMAUX)
Chant :"Moi j'trouve que tout diminue" par Lucienne
Proclamation des prix :
Prix Grande Sagesse : Lucienne BILLAUT
Prix Grand Travail : Léa LEFEBVRE
Accessit Grande Sagesse :Jeanne FOURCADE
Accessit Grand Travail :Albertine MESSELYN
Prix Petite Sagesse :Marguerite HORNAERT
Prix Petit Travail : Jeanne CORNAERT
Une surprise est tirée en loterie :
Carton contenant une carotte surmontée d'un petit ours ayant au cou une carte souhaitant la bonne fête aux jeunes filles de l'usine.
Choeur : Les Vendanges. M. le curé dit quelques mots. On distribue à toutes de belles images du S.C., souvenirs du pélerinage de M.et Mme. VERLEY à Paray le Monial.
Belle fête qui contente tout le monde.

Juin 1926 :

Voyage à Lourdes gagné par Hélène SEROUX jeune fille de la Confrérie.Groupe de l'Immaculée

24 Novembre 1926 :

Ste.Catherine ; Duo : Suzanne et Jeanne DERISKEBOURG
Dialogue : N.HORNAERT et Julienne LEGRAND
Prix :
Grande Sagesse: Berthe CREMMERY
Grand Travail :Marie Jeanne CARNEL
Accessit Sagesse : Julienne DECLERCQ
Accessit Travail : Agnes GRYMONPREZ
Les étoffes ont été achetées:Compagnie Française, rue de Paris
BOKA : rue Grande Caussée
Hourez : rue de Mouvax 91 ROUBAIX
Bibelots : Lesart , rue Neuve
Vases : rue Léon Gambetta

Henri DELMEULE déguisé en Catherine est arrivé avec une caisse cotenant un lapin.On a mis le lapin en loterie. Les jeunes filles ont eu un plaisir fou.Une autre année il faudrait commencer à 4h.

27 novembre 1926 :
Fête de soeur Mansuéta le 28. Les jeunes filles lui souhai tent la fête la veille. On lui offre :
Un bouquet de chez TARTAR à 5,00F. ; Un porte monnaie à 16,25F.; Un porte mine à 10,20F.
M.et Mme. VERLEY offrent leur souhait à la soeur vers 4h.La soeur est appelée à la maison pour lui offrir:
Un bouquet de chez TARTAR : 6F.Deux paires de bas de laine :36,00F.

19 mars 1927 :


Sainte messe célébrée en l'honneur de St. Joseph, pour les hommes et jeunes gens par le R.P. DUPUIS Supérieur des Rédemptionnistes de Lille. Sermon parfait. Chants comme en 1926. Déjeuner : fromage , café.
M. VERLEY annonce la décoration de M. HAVERLAND et la nomination de Julien EXPEELS comme contre-maître succédant à M. CRAPS , décédé.M. HAVERLAND dit quelques motsM. VERLEY rappelle le souvenir de M. CRAPS et de Louis LEPERCQ . En raison de ces deuils on ne chante pas.

M. Edmond Charles VERLEY est décédé à Marquette le mardi 25 octobre 1927 dans sa 66° année. Ses funérailles ont eu lieu le samedi 29 octobre 1927 à 10h.1/2 en l'église N.D. de Lourdes.
Mme. VERLEY notait à cette date du 25 octobre 1927 :
Décès de M. VERLEY
"Il me serait trop pénible de donner des détails sur la fin dernière de mon cher mari, je veux cependant que plus tard , en feuilletant ce livre, on s'arrête à cette page pour vénérer la mémoire de celui qui est mort comme un Saint , après une vie toute de dévouement aux oeuvres et à son cher personnel de l'usine.
Pleuré par tous , son convoi a été une manifestation splendide de l'estime et de l'affection de son personnel, de ses nombreux amis et de la population de Marquette...
Il laisse le souvenir d'un homme de bien , d'un Saint".

En novembre 1927 dans le même registre on peut lire :
"Obit pour Monsieur VERLEY et les défunts de l'usine célébrépar le R.P. LEBEAU S.G."

En mars 1930 :

" En l'honneur de la fête de st. Joseph à 7h. , sainte messe célébrée par le R.P. TAILLEZ. Sermon: très pratique , beaucoup de doctrine." Le coeur à Dieu , le coeur à son foyer , le coeur à son ouvrage"!
Chant très médiocre "Volez Anges de la Prière" couplets par Jules VERHOYE dont la voix est très faible.
Après la messe déjeuner dans la nouvelle salle, les tables sontbien dressées, malheureusement deux places ont manqué à table d'Honneur pour Mrs.DANEL et BONTE.
Le fromage , très bon, vient de La Madeleine , marchand en gros ami de M. VANENDE. Le beurre excellent commandé par Mme. VERLEY.
Places : M. le curé à sa droite , le Père puis Mme VERLEY, M. HAVERLAND , M. CHARLIER , à sa gauche M. MARTIN , M. GHESQUIERE, M. MULLIEZ.
444Le service a bien marché. Fromage , beurre , bière , vin blanc, café.
Le Père a récité une fable de La Fontaine en patois. M. MARTIN a remerciéM. le curé, le Père , Mme. VERLEY, puis annoncé aux ouvriers qu'il avait des médailles pour ceux qui ont 30 ans dans la maison il les a distribuées en y joignant une enveloppe contenant....
M. le curé a ensuite remercié Mme. VERLEY puis M. MARTIN et les autres personnes de l'usine qui l'aidenr pour sa paroisse, ensuite il a dit quelques mots en Flamand pour inviter les ouvriers belges à venir le premier vendredi du mois à la chapelle. . On a donné 100F. au Révérend Père.
Tous paraissaient heureux ; cetteréunion a fait sur le R.P. une excellente impression. Voilà disait il la question sociale résolue!

En novembre 1933 :

" Fête de Ste Catherine pour les jeunes filles. Goûter à 4h. , un gâteau aux fruits , deux biscuits , un gros bonbon au chocolat
Mme. VERLEY dit quelques mots sur Ste. Catherine. A 4h. 1/2 chants , compliments à M. le curé. Mme. VERLEY dit quelques mots , M. mARTIN offre ses souhaits de fête aux jeunes filles . Distribution, récompense, etc...Loterie : un coq gagné par Raymonde MORLION, M. le curé parle...
Farce : une boîte de parfum ( un ressort quui saute) La bourse de Ste. Catherine ( serpentin). Très belle fête !...

Registre terminé en Novembre 1935 par ces mots :
" Obit des défunts célébré par ...."

Mme. VERLEY-DESCAMPS est décédée à Angers en 1944 , le 5 avril; 2 rue de l'Esvière. Elle est inhumée au cimetière deMarquette avec son mari...
L'A.G.O. du Conseil d'Administration des Ets. VERLEY en date du 17 juin 1944 , indique dans son rapport :
" En ouvrant la séance, vous me permettrez d'être l'inter prète de votre Conseil d'Administration et de tout le personnel de la société en redant hommage à la mémoire de Mme. Edmond VERLEY-DESCAMPS qui a vécu toute la vie des la société depuis sa fondation , aux côtés de M. Edmond VERLEY , son regretté Fondateur.
Elle fut de tous les moments difficiles que la société eut à surmonter, aidant son mari dans son travail opiniâtre par son abnégation exemplaire, son aide morale considérable et une Foi fervente , fondement de toutes réussite.
Elle aimait cette usine qui était un peu la sienne et s'occu pait de tous avec un dévouement inlassable que rien ne pouvait amoindrir ; les évènements actuels l'ont obligé à finir ses jours à Angers , loin de tout ce qui avait meublé sa vie. Ce fut la grande tristesse de ses derniers moments"

En 1927 , après le décès de M. Edmond VERLEY , c'est M. Charles VERLEY-BOLLAERT qui prit le poste de Président , jusqu'en 1941 où M. Jean MULLIEZ , jusqu'alors Directeur Général Adjoint , le remplaça .Celui ci ; démissionnaire en 1952 , le 30 octobre , eut comme successeur M. Auguste SCALBERT. En 1962 , le 7 novembre , et jusqu'à la fin de l'entreprise , c'est M. Gérard DERVILLE qui prit la fonction de Directeur Général...

Les A.R.F. Ets. Edmond VERLEY ont été vendus aux Ets. REMY le 26 Octobre ...

Dernière modification le : 30/10/2006 @ 18:10
Catégorie : Aucune

Moulin Despretz

Introduction

Epilogue

compléments

revue de presse

G.Malteries

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.2
PHP version 4.4.9



Page générée en 0,025 secondes